Inauguration Atelier Technique SNCB d’Arlon

Source: L’Avenir de Luxembourg, édition du vendredi 7 octobre 2016, par Laurence Brasseur.L’atelier compte trois voies passantes sur une superficie de 4 000 m2.L’atelier compte trois voies passantes sur une superficie de 4000m² – EdA

Le nouvel atelier de traction de la SNCB a été inauguré ce jeudi en présence du ministre de la Mobilité François Bellot.

Le hall remplace l’atelier de Stockem, devenu trop vétuste et trop éloigné de la gare. Les vingt-six voies n’y étaient plus que partiellement utilisées. L’atelier accueillait à ses origines, en 1928, les activités de maintenance des locomotives à vapeur et les wagons circulant dans la région. Jusqu’il y a peu, ses activités se limitaient à l’entretien du matériel voyageur mono tension ou diesel dont l’électrification des lignes a eu raison au profit des Désiro.

L’atelier flambant neuf, qui se situe au pied de l’hôpital et à quelques centaines de mètres de la gare d’Arlon à peine, est plus petit puisqu’il ne compte plus que trois voies passantes sur une superficie de 4 000 m2.

Un projet de près de 24 millions d’euros qui s’inscrit dans un vaste plan de modernisation des outils de maintenance de la SNCB. «La priorité est donnée à l’amélioration de la performance économique de l’activité relative à l’entretien du matériel roulant. Si l’atelier de Stockem était devenu trop onéreux en frais de maintien et d’adaptation, il était important de conserver un atelier dans la région, le plus proche étant à plus de 150 km», précise Richard Gayetot, directeur SNCB Technics.

Le nouvel atelier emploie 125 agents, dont les 85 effectifs en provenance de Stockem dédiés à l’entretien des automotrices Desiro bitension et le petit entretien, le nettoyage et les réparations de tout type de matériel.

Le ministre Bellot a d’emblée souligné la volonté de la SNCB d’investir en dehors des zones urbaines. Il a également insisté sur l’enjeu majeur de la mobilité dans la province, en particulier vers le Luxembourg. «Le Grand-Duché est en pleine croissance avec la création annoncée de 82 000 postes de travail dont 15 000 pour les Belges. Il est primordial pour la SNCB de pouvoir capter ces nouveaux clients. La mobilité sera le facteur clé du développement de la région. Elle passera aussi par le Park&Ride de Stockem pour lequel je force le dialogue avec mon homologue luxembourgeois. Il faut capter les automobilistes de la E411 avec une priorité pour la ligne 162 dans son axe nord-sud.»

Article réalisé par Laurence Brasseur pour L’Avenir de Luxembourg.logo_lavenir

Voir aussi les reportages suivants :

http://www.tvlux.be/video/info/economie/arlon-la-sncb-inaugure-son-atelier-high-tech-pour-les-desiro_24226.html

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_un-tout-nouvel-atelier-sncb-a-ete-inaugure-a-arlon?id=9423937

http://www.rtbf.be/auvio/detail_luxembourg-le-journal-de-7h30?id=2148245

 

Train miniature et expo pour 30 ans de combat

Train miniature et expo pour 30 ans de combat

po_30ieme_president2vpppministre_rcnAvec Michel Demoulin, Michel Ambroise, Michael Jacquemin et Frédéric Limpach, le ministre René Collin.-ÉdA

Anonymes ou représentants politiques, ils ont été nombreux ce week-end à se déplacer en gare de Halanzy pour les 30 ans des ARH.

Huit jours après une table ronde menée autour de la mobilité, les représentants politiques luxembourgeois ont une nouvelle fois marqué leur intérêt pour la défense du rail dans la province et le soutien aux actions menées par une association représentative: les Amis du Rail Halanzy. Ils sont en effet venus nombreux pour fêter les trente ans de l’ASBL.

Pas de véritable séance académique mais sous une formule «portes ouvertes», le week-end a été marqué par 48 heures de rencontres conviviales entre navetteurs, représentants politiques et défenseurs du train. Au fil des heures, le président Michel Ambroise, le porte-parole, Michaël Jacquemin, les vice-présidents Michel Demoulin et Frédéric Limpach ont vu défiler l les ministres René Collin, Willy Borsus, le président de la Fédération Wallonie Bruxelles Philippe Courard, le vice-président de DéFI Jonathan Martin, des élus communaux et un public particulièrement intéressé. Une multiple présence politique qui montre l’indépendance du groupement!

Outre le spectaculaire mini-train à vapeur qui emmenait, à l’extérieur, les enfants pour une agréable balade, les visiteurs ont découvert plusieurs réseaux montés par des passionnés débarqués de Charleroi ou encore Givet.

Créée pour les 150 ans de la SNCB

L’association a été créée à l’occasion d’une exposition consacré aux 150 ans de la SNCB, en novembre 1985, soit quelques mois à peine après la fermeture de la ligne Virton-Halanzy-Athus-Arlon. Une ligne qui a été rouverte le 14 mai 2007. Les autres dates à retenir dans l’histoire de l’association? L’année 2009 tout d’abord avec l’ouverture d’une antenne locale à Bastogne. Une antenne qui a milité en vue de la réouverture de la ligne 163 entre Libramont et Bastogne.

Parallèlement, l’association qui regroupe actuellement 68 membres veut aussi assurer la mise en valeur du patrimoine des chemins de fer. D’ailleurs, depuis 1993, elle compte également une section modélisme.

Avec des bénévoles, l’association assure en gare de Halanzy, le renouvellement d’abonnements, mais aussi l’achat de titres de transport.

Elle est également active dans l’organisation d’événements populaires comme le petit-déjeuner des navetteurs ou le train du père Noël.

Bref, les ARH, sont les véritables défenseurs du rail. Ils se présentent comme des interlocuteurs reconnus entre les utilisateurs et la SNCB. «Ce sont des passionnés qui ont transformé une passion pour un combat d’intérêt général afin que le service public soit mieux organisé», disait d’ailleurs le ministre René Collin au cours de sa visite à Halanzy.

Article signé Jean-Paul DAUVENT – L’Avenir 07 octobre 2016

al_07-10-2016_reportage-po-30ieme-arh

logo_lavenir

Voir aussi, ci-après, le sympathique reportage réalisé par TV Lux: http://www.tvlux.be/video/info/societe/halanzy-30-ans-a-toute-vapeur-pour-les-amis-du-rail_24203.html

On a fait le point sur le rail, entre amis…

Avant de fêter, 30 années d’existence, en cette Semaine de la mobilité, les ARH ont rassemblé les politiques pour parler «train».shoot_reunion_arh_avec_les_5_partis

Le combat pour le rail est loin d’être terminé. Depuis 30 ans, Michel Ambroise et ses «Amis du Rail Halanzy», sont de toutes les «batailles pour le train». Ils multiplient réunions, rendez-vous et rencontres pour pérenniser leur moyen de locomotion préféré: le train. Dans le cadre de la semaine de la mobilité, ils sont parvenus à rassembler des représentants de tous les partis. Ainsi, samedi matin, autour de la table dans la gare de Halanzy, on retrouvait Jean-Paul Detaille, représentant du ministre wallon de la Ruralité René Collin et délégué du Gouvernement wallon à la Représentation en Grande Région (cdH), Jonathan Martin, tout jeune vice-président fédéral de DéFI et président de DéFI Luxembourg, Cécile Thibaut, sénatrice Écolo, Vincent Wauthoz, vice-président du MR provincial et Claudy Thomassint, vice-président du PS provincial.

Pas de grandes décisions, mais la ferme volonté de s’entendre une nouvelle fois, tous partis confondus, pour lutter contre le désinvestissement de la SNCB et Infrabel dans le Luxembourg.

La multiplicité des points abordés a finalement débouché, face aux récurrents problèmes budgétaires, sur la nécessité d’une hiérarchisation des demandes. Deux priorités ont été retenues: un cadencement horaire toutes les heures et un matériel roulant adéquat et confortable pour les voyageurs.

Tous justifient ces revendications: «Ce sont des ajustements nécessaires si l’on ne veut pas voir les voyageurs du service public se retourner vers la route!»

Des bonnes nouvelles

Au cours des interventions, il a été dit que l’homologation et donc la circulation des trains CFL sur la ligne 165 (Virton-Rodange) sont bien enregistrées par la direction luxembourgeoise mais qui attend, après l’accord verbal, une autorisation d’Infrabel pour circuler. Dans les coulisses, certaines voix annoncent une nouvelle circulation des CFL à partir du 10 ou du 17 octobre.

D’autre part, le nouveau plan de transport 2017 de la SNCB est positif: lors de sa présentation au Roadshow à Libramont, des avancées concernant des réponses aux demandes des voyageurs ont été constatées. Il semblerait que la SNCB devienne le squelette de la mobilité et que le TEC arrive en appui, en ramenant les voyageurs des campagnes vers les gares.

Dommage, les ARH n’avaient pas été invités!

La relance par le ministre Bellot du projet du train pendulaire est une excellente nouvelle pour la ligne 162, il permettrait sa pérennisation.

Enfin, autre bonne nouvelle, une phase primaire d’étude sur les bases du schéma de développement territorial de la Grande Région va débuter et durer deux ans, et des lignes de chemin de fer traversant notre Province sont reprises dans le cadre de l’infrastructure à moyen et long terme.

Il a encore été abordé la tarification transfrontalière, la propreté, les correspondances…

Article réalisé par Jean-Paul DAUVENT – L’Avenir – mardi 27 septembre 2016

al_27092016_on-fait-le-point-sur-le-rail-entre-amis

logo_lavenir